Le bâtiment de pierre de Asli Erdoğan, entre les murs d’une prison turque

24 novembre 2017 - 19:00

De ce texte aussi sublime que court, dont la tragédie humaine est la matrice, émane pourtant une douceur poétique. Asli Erdoğan offre à ces damnés pris au piège un chant lyrique.

Le Nouvel Observateur

Asli Erdoğan nous livre un sublime roman-poème sur le système carcéral en Turquie. Le bâtiment de pierre est un poème subversif au parfum entêtant.

Politis

Au cœur de l’onirisme, à la frontière du visible et de l’invisible, entre mémoire, rêve et cris, une femme se souvient du bâtiment de pierre. Dans cette prison, des militants politiques, des intellectuels récalcitrants à la censure, des gosses des rues – petits voleurs de misère – se retrouvaient pris au piège. Ce texte rare sur l’un des non-dits de la vie en Turquie est interprété par la compagnie La Liseuse. Il fait écho à la situation de l’auteure, accusée d’atteinte à l’unité de l’état et risquant la peine capitale. La lecture sera suivie d’une discussion avec Timour Muhidine.

Depuis 2006, la compagnie La Liseuse, dirigée par Caroline Girard, propose des représentations sur mesure à mi-chemin entre la lecture à voix haute et la création théâtrale.

Timour Muhidine est maître de conférences à l’INALCO. Il dirige la collection “Lettres turques” chez Actes Sud.

Visuel : Asli Erdoğan, le bâtiment de pierre, éditions Actes Sud, 2013

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest