Eau argentée, Syrie autoportrait

12 février 2015 - 20:00

« Si ta caméra était ici, à Homs, que filmerais tu ? » C’est ce message électronique que reçoit le cinéaste syrien Ossama Mohammed en décembre 2011, alors qu’il est exilé en France après les critiques qu’il a formulées contre le régime de Bachar el-Assad. L’auteure de ce tchat est Simav Bedirxan, jeune syrienne d’origine kurde inconnue de lui, restée à Homs, où elle filme sans relâche le quotidien de sa ville natale assiégée par le régime. Eau Argentée, Syrie autoportrait est issu de cet échange entre un exilé et une révolutionnaire, composé d’images et de vidéos collectées sur les réseaux sociaux et d’images filmées au plus près du drame, portées par la voix déchirante d’Oma Omran. Ainsi se comprend l’incipit du film : « C’est un film de mille et une images prises par mille et un Syriens et Syriennes, et moi » (Ossama Mohammed).

Ossama Mohammed est un réalisateur et scénariste né en 1954 en Syrie et réfugié en France depuis mai 2011. Il est l’auteur de trois long-métrage dont Etoiles de jour présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1988, et Sacrifices, sélectionné à un Cannes (un Certain Regard) en 2002.

Simav Bedirxan, dont le prénom signifie en kurde « Eau argentée » est née à Homs en 1979, elle est réfugiée en France depuis 2013.

La séance est programmée au Louxor, Palais du Cinéma et sera suivie d’une rencontre avec les réalisateurs.

Film de 90 minutes. Entrée payante aux tarifs habituels du Louxor, Palais du Cinéma • 170, boulevard Magenta • 75010 Paris

Réservation recommandée sur le site du Louxor : https://www.cinemalouxor.fr/evenements/

Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest