L’Emir Abd el-Kader, haute figure de l’humanisme spirituel, par Eric Geoffroy

4 juillet 2015 - 15:00

Perçu comme le fondateur du premier Etat algérien moderne, grand stratège militaire, fin lettré rompu à la philosophie grecque et aux diverses sciences islamiques, humaniste ayant œuvré à la rencontre entre l’islam et l’Occident, l’émir Abd el-Kader fut tout cela, et bien plus. Le réduire à l’un ou l’autre de ces aspects serait le trahir, car tous prennent leur sens dans l’identité profonde d’Abd el-Kader : le spirituel musulman guidé par l’inspiration prophétique et le modèle muhammadien, le soufi ayant réalisé intérieurement l’universalisme du message islamique.
Cette conférence tentera de restituer la complexité du parcours et de la pensée d’un homme parvenu, au bout d’une existence aussi éprouvante qu’exceptionnelle, à la certitude que l’homme ne peut espérer accéder à la présence divine qu’en réalisant sa propre humanité.

Islamologue à l’Université de Strasbourg, spécialiste du soufisme, écrivain, Éric Geoffroy travaille aussi sur les enjeux de la spiritualité dans le monde contemporain. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Le soufisme, voie intérieure de l’islam, Seuil, Paris, 2009 ; L’islam sera spirituel ou ne sera plus, Seuil, Paris, 2009 ; Un éblouissement sans fin – La poésie dans le soufisme, Seuil, Paris, 2014. Il dirige aussi des volumes collectifs, parmi lesquels : Abd el-Kader – Un spirituel dans la modernité (Albouraq, 2010).

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest