Najwa M. Barakat

16 mai 2015 - 11:00

Sous la forme d’une intrigue policière, La langue du secret raconte la quête par une confrérie mystique des secrets de la langue arabe. Roman allégorique, il se présente comme une enquête et n’est pas sans rappeler Le Nom de la rose d’Umberto Eco. Il pose de deux manières la question du pouvoir : la première en distinguant le pouvoir « naturel » de la parole qui se donne comme pouvoir suprême parce qu’elle serait d’inspiration divine ; la seconde en illustrant, à travers l’affrontement entre ses deux personnages principaux, deux conceptions diamétralement opposées du savoir.

Rencontre en présence de l’auteure, animée par Farouk Mardem Bey, directeur de la collection Sindbad chez Actes Sud.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestFacebooktwittergoogle_pluspinterest