Omar Souleyman

18 septembre 2015 - 21:30

Deux ans après la sortie de Wenu Wenu, Omar Souleyman revient avec son deuxième album studio Bahdeni Nami. Cette création plus personnelle est issue d’une seconde collaboration avec le poète Ahmed Alsamer, qui signa les morceaux Kaset Hanzel, Khattaba et Shift – al Mani, bien avant la consécration de l’artiste en Europe. Enregistré à Istanbul, l’album a bénéficié d’une résidence du poète et du soutien du luthiste Khaled Youssef. Le pianiste Rizan Lesdits y improvise avec talent et passion, et accompagne morceau après morceau la voix d’Omar Souleyman et ses nouveaux textes débordant d’amour éternel. Sept pistes composent le nouvel opus : quatre morceaux rapides, un mawald’introduction et une ballade inspirée des musiques arabes et de la dabke syrienne. Après son premier album studio produit par le spécialiste de musiques électroniques Four Tet (pseudonyme de Kieran Hebden), Omar Souleyman s’entoure d’un ensemble de musiciens plus  varié, mais toujours déterminés à se plonger dans son univers. Omar Souleyman continue d’apporter sa pierre à l’édifice de la scène électronique mondiale, et arbore avec fierté sa récente prestation lors du concert organisé à l’occasion du Prix Nobel de la paix.
Originaire de la région syrienne d’Hassaké, Omar commence sa carrière en chantant dans des anniversaires, des mariages, et se produisant pour des fêtes musulmanes, chrétiennes, kurdes, irakiennes ou syriaques. On raconte que ses prestations, enregistrées et offertes aux mariés, furent revendues localement pour finalement traverser les frontières syriennes. Celui que l’on connaît à l’heure actuelle comme le roi de l’électro orientale a gagné le succès grâce à une voix et un style hors du commun.

ATTENTION :

AVEC LA PLUIE QUI S’ANNONCE, LE CONCERT AURA LIEU

À L’ICI GOUTTE D’OR AU LIEU DE L’ICI LÉON

ET COMMENCERA À 21H30

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION

extrait du dernier album :

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest