Sacrifices en islam : l’exemple de l’Aïd el Kébîr

14 mai 2020 - 19:00

L’Aïd el Kébîr (« grande fête ») a lieu pendant le Hajj, le pèlerinage à la Mecque, soit deux mois lunaires et dix jours après l’Aïd el Seghir (« petite fête ») qui clôt le mois de ramadan. Cette fête ponctue la vie religieuse et sociale des musulmans à travers le monde. Selon la tradition prophétique, elle commémore le sacrifice par Ibrahim (l’Abraham biblique) de son fils, remplacé miraculeusement par un bélier. Ce sacrifice est recommandé à tout père de famille musulman qui en a les moyens. Anne-Marie Brisebarre détaillera le rôle, la place et les évolutions de ce rituel au sein des sociétés musulmanes aujourd’hui, en s’appuyant sur des exemples concrets en Afrique du Nord et subsaharienne.

Anne-Marie Brisebarre est directrice de recherche émérite au CNRS. Ses principaux thèmes de recherche sont liés aux pratiques d’élevage et à l’abattage rituel dans les sociétés et diasporas du Maghreb et d’Afrique subsaharienne.

crédit photo : Anne-Marie Brisebarre

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest