Shadi Ghadirian

Shadi Ghadirian • Nil, Nil

Shadi Ghadirian • Nil, Nil

Shadi Ghadirian est reconnue comme l’une des plus remarquables photographes iraniennes de sa génération. Née en 1974 à Téhéran et diplômée en 1998 de l’université Azad, elle émerge sur la scène artistique internationale à la fin des années 1990. Dans ses travaux, elle fait entrer en résonnance l’espace intime, face aux normes de la sphère publique, en mêlant la fiction à la réalité. Son œuvre reconnue internationalement, est présente dans de nombreuses collections publiques, tel qu’au British Museum et au Victoria & Albert Museum de Londres, à la Sackler Gallery de la Smithsonian Institution à Washington DC, au Los Angeles County Museum of Art, au Musée Kunst Stiftung Ludwig Moderner de Vienne, ainsi qu’au Centre Georges Pompidou à Paris.

Avec la série Nil, Nil, réalisée en 2008, Shadi Ghadirian introduit des symboles militaires au sein de l’espace domestique, créant par cette juxtaposition frontale un contraste saisissant. L’artiste dénonce la manière dont la guerre s’insinue dans les espaces les plus intimes de la vie quotidienne et les bouleversements qu’elle y introduit.

Dans sa série White Squar réalisée un an plus tard, en 2009, la photographe présente sur fond neutre différents instruments de l’attirail militaire, chacun orné d’un ruban de soie rouge. Extraits de leur contexte, ces objets se révèlent dans leur brutalité la plus crue. La force du dispositif oxymorique, au niveau du sens comme de la composition, associant un symbole de beauté et de raffinement à une collection d’armes de guerre, renvoie à l’aberration de la guerre.

Découvrez les autres artistes de Cherchez l’erreur  : Zoulikha Bouabdellah • Tanya Habjouqa • Nermine Hammam • Raeda Saadeh • Gohar Dashti et le poème We teach life, Sir de Rafeef Ziadah