Vies déplacées, de l’art contemporain à la littérature

11 mai 2021 - 19:00

En raison du contexte sanitaire, cet événement est proposé en ligne.

L’écrivaine Béata Umubyeyi Mairesse et le « choré-graphiste » Smail Kanouté évoquent le sujet de la transmission dans des itinéraires familiaux marqués par l’exil. Pour la première, l’écriture contribue à réparer un passé violent et traumatique tandis que pour le second, la création plastique se fait l’expression d’une quête intime et généalogique. Avec l’histoire des diasporas africaines en toile de fond, tous deux aborderont ce qui relie leurs pratiques et ce qui les distingue, en s’appuyant notamment sur les thèmes de la figure maternelle et de la construction identitaire.

Beata Umubyeyi Mairesse est une écrivaine franco-rwandaise. Elle a publié en 2019, Tous tes enfants dispersés (Autrement) qui a reçu le Prix Ethiophile 2020.

Smail Kanouté est danseur, chorégraphe et artiste plasticien, créateur de l’œuvre « Le village de mes parents, au sein de laquelle se tient la conférence.

Modération : Aude Emilie Judaïque est productrice de documentaires. Elle a notamment réalisé pour France Culture une série de 40 documentaires-fiction sur l’Histoire des migrations internationales (« Les Hommes aux semelles de vent ») et, aujourd’hui, elle travaille au développement d’une exposition immersive et interactive sur les frontières, produite par Lucid Realities. 

En partenariat avec

© Smail Kanouté / collectif Racine

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison Africa2020 avec le soutien de l’AFD et de Veolia

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest