50 ans de réflexion

50 ans de réflexion, interprétation artistique des changements, des stagnations, des avancées, des errances depuis l’indépendance de l’Algérie.

Avec cette exposition en trois temps, Halida Boughriet fait le lien entre l’hier et le demain, entre la mémoire et le devenir.

Les photographies de Mémoire dans l’oubli, révélées à l’Institut du Monde Arabe (Le corps découvert – 2012) sont présentées avec Territoire hybride, une série photographique inédite, et la nouvelle création Dévoilez-vous !

Mémoire dans l’oubli rend un hommage vibrant aux femmes d’Algérie aujourd’hui. En mettant en scène des résistantes algériennes, baignées de lumière, l’artiste Halida Boughriet réinterprète au XXIe siècle les poses orientalistes et lascives des odalisques. En circulant à travers les halls d’entrée, le visiteur découvre ainsi quelques scènes de vie intérieures, sereines, pleines de vie et de couleurs, en un contraste saisissant avec les extérieurs.

Territoire Hybride plonge le visiteur dans un contraste frappant entre les halls d’Alger et les halls d’Ile de France. A mi-chemin entre la rue et l’intérieur des appartements, ces halls d’entrée révèlent l’architecture tantôt coloniale, tantôt teintée de nouvelle ville d’un côté ; dramatique et enfermante de l’autre. Deux manières de vivre, deux manières d’entrer et de se sentir chez soi…

Dévoilez-vous ! Dès le hall d’entrée, le public est saisi par la réinterprétation d’une affiche de propagande de 1957, réalisée par le cinquième bureau d’action psychologique de l’armée française, incitant les femmes musulmanes à se dévoiler. 1957-2012 : la question du voile est une préocupation constante. L’artiste pose une plaque commémorative à mi-chemin entre un questionnement de la mémoire et une interpellation résolument contemporaine.

50ans-150ans-250ans-350ans-450ans-5