L’ŒIL ET LA NUIT

Artistes : Armen AGOP, Renaud AUGUSTE-DORMEUIL, Mustapha AZEROUAL, Fayçal BAGHRICHE, Halida BOUGHRIET, Walid EL MASRI, Laura EL-TANTAWY, Shirazeh HOUSHIARY, Yazan KHALILI, MEEN ONE, Timo NASSERI, Saad QURESHI, Stéphanie SAADÉ, Mouna Saboni, Anri SALA, Mourad SALEM, Vladimir SKODA, Irem SOZEN

 

Commissariat et programmation : Géraldine BLOCH

Direction générale : Stéphanie CHAZALON

Comité scientifique : Aboubakr CHRAÏBI, Fatoumata KÉBÉ, Yannick LINTZ et Pierre LORY

 

photo :

badria, 1996 (détail) © Vladimir Skoda, ADAGP, Paris, 2019 – crédit photo : Siegfried Wameser, création graphique : ICI

Sans titre, série In the Shadow of the Pyramids © Laura El-Tantawy / Neutral Grey

Sans titre, série Paon © Walid El Masri

Sans titre, série Sea Monster © İrem Sözen

Du 19 septembre 2019 au 09 février 2020, l’Institut des Cultures d’Islam présente “L’œil et la nuit”, exposition curatée par Géraldine Bloch. Les œuvres de dix-huit artistes originaires d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe interrogent notre perception du monde de la nuit, entre profane et sacré, réel et imaginaire.

 

L’Islam et la nuit

L’Islam et la nuit cultivent des affinités particulières. De la science des astres à l’élan mystique, de la veille au rêve, du texte sacré aux rituels, des mots à la magie, le monde nocturne habite avec une prégnance remarquable l’imaginaire des cultures d’Islam. La nuit y est une expérience majeure et initiatique : dans le Coran c’est lors d’un voyage nocturne et céleste – l’Isra – que le prophète Mahomet reçoit le message divin ; et au cours de la nuit du doute chaque musulman est invité à observer le hilal, fin croissant de lune dont l’apparition annonce le mois de ramadan…

 

Une déambulation poétique

Les oeuvres présentées invitent à une déambulation sensible dans l’obscurité en dessinant une géographie de nos nuits. La première partie de l’exposition aborde l’expérience de la nuit noire comme source de connaissance et de révélations. Les yeux tournés vers le ciel, merveilleux, poésie, mystique et sciences semblent ne faire qu’un. L’exposition propose ensuite de parcourir des nuits aux lueurs inquiétantes et mouvantes. Dans des clair-obscurs revisités les corps se dérobent, leurs histoires aussi. Entre refuge et barrière, la nuit demeure le lieu d’une solitude et d’une adversité. Enfin, l’exposition s’achève sur les nuits artificielles, entre éclipses et illusions. Bercées par le rêve et la réminiscence, ces nuits inventées par les artistes sont à la fois déroutantes et familières.

 

Des rendez-vous à la nuit tombée

Pour accompagner l’exposition, l’ICI explore la nuit en croisant les disciplines, les regards et les atmosphères : concerts électro de banga et transe tunisienne, immersion dans les cabarets orientaux et les Mille et Une Nuits, conférences sur l’astronomie arabe, sur les mots de la nuit, sur la magie et sur le rêve en Islam, ou encore films sur les trajectoires nocturnes des êtres qui fuient, qui aiment, qui doutent et qui espèrent… Des ateliers de pratique artistique et de découverte des étoiles, des ciné-goûters et des contes dits dans la pénombre ou sous une voûte céleste sont programmés pour le jeune public. Avec cette saison, l’ICI ouvre les portes de la nuit.

Médias associés

Artistik Rezo, Le Bonbon, Radio Orient, Polka, Salamnews, Saphirnews.com

 

_

Documents disponibles

Dossier de presse Dossier pédagogique