Croyances : faire et défaire l’invisible

Avec les œuvres de Nabil Boutros, Samuel Fosso, Rahima Gambo, Maïmouna Guerresi, Éric Guglielmi, Bruno Hadjih, Bénédicte Kurzen & Sanne de Wilde, Mohammed Laouli, Nicola Lo Calzo, Giya Makondo Wills, Josèfa Ntjam, Léonard Pongo, Btihal Remli,Tabita Rezaire, Seumboy VRAINOM : €

Commissariat : Jeanne Mercier, co-fondatrice de la plateforme Afrique in Visu

Direction artistique : Bérénice Saliou

Direction générale : Stéphanie Chazalon

Comité scientifique : Anne Bocandé, Ayda Bouanga et Marie-Cécile Zinsou

🇫🇷 Avec l’exposition Croyances : faire et défaire l’invisible, l’ICI et Afrique in Visu interrogent la puissance évocatrice des religions, superstitions et mythes du continent africain, revendiqué par les artistes comme lieu d’expérimentation, de glissements, de frictions et de négociations.

Loin du panorama et des récits stéréotypés, seize photographes et vidéastes se saisissent de façon poétique, critique ou décalée de la question du « croire », de ses conventions, pratiques et représentations. Leurs œuvres dialoguent entre réel et fiction, esquissant des croyances en mouvement, imaginant leurs connections et leurs évolutions au fil d’une « pensée archipélique ». Elles détournent l’incarnation de l’autorité religieuse pour résister aux schémas dominants, inscrivent le culte vaudou dans la mémoire de l’esclavage, rapprochent la dévotion des pèlerins et la résilience individuelle, transforment les rites traditionnels à l’ère digitale, captent les vibrations de la transe et les mystères de l’envoûtement…

 

🇬🇧 With the exhibition Beliefs: Unraveling the Invisible, the Institute and Afrique in Visu are exploring the evocative power of the religions, superstitions, and myths of the African continent, which is seen by artists as a place of experimentation, shifts, frictions, and negotiations.

Far removed from a stereotypical panorama and accounts, sixteen artists approach the issue of ‘believing’ and its conventions, practices, and representations from a poetic, critical, and original perspective. Their works create a dialogue between reality and fiction, illustrating shifting beliefs, and anticipating their future developments from an ‘archipelago perspective’. They transform the embodiment of religious authority to resist the dominant paradigms, integrate the voodoo cult into the history of slavery, bring together the pilgrims’ devotion and individual resilience, transform traditional rites in the digital era, and capture the thrilling experience of the trance and the mysteries of spells.